• Sarah Lesselbaum

LIGNES DE VIE


La salle de prière s’est vidée de ses fidèles. Reste les bancs en désordre et le silence. Le jour naissant ose une entrée par la fenêtre entrouverte. Sur la table un rouleau de parchemin ondule au rythme d’un souffle irrégulier. Aucune ligne tracée, juste un lignage gravé dans le blanc. Encre noire et calame guettent le mouvement.


Tissé de traits noirs et de rayures blanches un châle respire. La main va saisir la ligne à écrire. Mais dans le ciel une rature écorche l’azur. Le regard du scribe s’accroche alors au temps.


D’une ligne évaporée émergent les lignes à effacer : lignes de chemin de fer conduisant aux portes sombres, sombres les lignes rayant les pigeamas, lignes d’horizons effacées par le brouillard, lignes d’une main tatouée par le destin.


Mais la lumière s’engouffre davantage et l’homme décide d’écrire les lignes de vie !

Ligne de l’histoire en lettres majuscules, ligne qui relie toutes nos histoires, lignes pour recouvrir d’un monde à venir, un parchemin vierge de toute trace noire.


10 septembre 2020

Sarah Lesselbaum בס׳׳ד

À l'affiche
Posts récents